« like barnes »

http://purl.org/dc/elements/1.1/subject

Psyché et le scret de Perséphone - Prose en métamorphose, mémoire et création - Katherine Mansfield, Catherine Pozzi, Anna Kavan, Djuna Barnes

book, 2004

L'auteur étudie dans cet ouvrage à travers quatre écrivains et poètes, Katherine Mansfield, Catherine Pozzi, Anna Kavan et Djuna Barnes les qualités de leur prose poétique dont elle montre comme elle se fonde sur réminiscence et imagination et échappe à toute forme de fixité. Le récit établit un lien au monde et à autrui en sa propre dimension temporelle, recréation, au présent, de l'unité de l'être, le sentiment parvenant, de façon semblable à ce que décrit Spinoza, à la conscience claire.

Anna Kavan’s Nocturnal Language

blogPost, 19/10/08

work & life

Anna Kavan

journalArticle, None

It has been said that Anna Kavan wrote in a mirror. The body of work left by the now obscure British modernist represented a constant inquiry into her own identity, and the invention of a personal mythology—or demonology, as it would become later in her career.

AK (bis) / Obsessionnel.

blogPost, 04/07/2012

Les six pages signées Anna Kavan sortent de nulle part. Aucune trace dans les recueils traduits ou les rares articles consacrés à l'écrivaine anglaise, à peine connue de quelques lecteurs français, les moindres n'étant pas Viviane Forrester, Claire Malroux ou Christine Jordis, talentueuses passeuses.

Anna Kavan, la ciencia ficcion extrana y alucinada : Hielo

blogPost, 28/10/2008

Conocí Hielo, de Anna Kavan, porque soy aficionada a la ciencia ficción y estaba preparando una Bibliografía de escritoras del género. Alguien me recomendó la novela, como uno de esos ejemplos en que una autora no especializada en CF hace una incursión en esa literatura que -tanto respecto a los autores como al público aficionado- tiene mucho de ghetto.